samedi 31 décembre 2011

Le guide du parfait artiste - édition 2012



Vous vous souvenez le bricolage? L'un des premiers actes de création du petit artiste en devenir. Parfois on met tant d'énergie à tenter de contrôler des médiums pas possibles, des technologies tellement variées et infinies qu'on en oublie la spontanéité, la vivacité, la joie. Une oeuvre a bien le droit d'être miniature, d'être en bouts de ficelle et de carton. Elle n'a pas toujours à prouver que son créateur est capable de tout. Avec le multidisciplinaire est née une certaine ère de liberté, autant de possibilités qu'on ne saurait en nommer. 

Et comme on exige de chacun une polyvalence, un savoir horizontal et vertical: L'artiste doit tout connaître des logiciels de modélisation 3D, être à la fine pointe des technologies web, sonores, des écrans et des projections. Il a aussi le devoir de maîtriser les bases académiques, le modèle vivant, la chimie des matériaux. À l'époque des médias sociaux, être artiste requiert également des talents et aptitudes en communication, design, évènementiel, service à la clientèle. Parler plusieurs langues, un must. Être habile avec les chiffres, essentiel.

Mon unique échappatoire, puisque je remplie que bien peu de ces nombreuses exigences, est de faire tout un peu tout croche. Mes vidéo sont des collages pas vraiment techno, mes installations sont bricolées, mes peintures n'en sont pas, elles sont de fibres et de chimies incontrôlées et mes communications... c'est vous.

Notre monde rapide et explosif exige beaucoup de tous les êtres et heureusement, nous avons la capacité souvent de nous accepter tel que nous sommes et d'essayer très fort de devenir ce que nous choisissons d'exiger de nous-même. 

Ce sera une autre belle année pour les arts.